De la “démocratie sexuelle”

by Maxence

“La sexualité des hommes hétérosexuels est toujours le modèle dominant. La libération sexuelle, si elle allait à son terme — c’est-à-dire jusqu’à une vraie “démocratie sexuelle” —, serait donc un coup fatal porté au patriarcat. C’est ce qui explique la résistance des partisans d’un ordre social vécu comme immuable à reconnaitre légalement les familles homoparentales : autoriser qu’on puisse faire famille sans que sa sexualité le permette a priori, c’est aussi, symboliquement, admettre la dissociation de la sexualité et de la procréation, et laisser sortir la femme de la position sacrée que lui confère son utérus.”

Lu dans Usbek et Rica, numéro 5

De la "démocratie sexuelle"